2018, abattre les murs

  • December 30, 2017


Aux Emirats Arabes Unis, l’année 2017 se sera conclue par l’ouverture très attendue du Louvre Abu Dhabi. Bel objet culturel, il offre aux Nationaux et résidents une merveilleuse fenêtre artistique, intellectuelle et humaniste. Il est aussi un évident vecteur de visibilité internationale, un acte réussi de soft power en cette année 2017 où les tentations de repli, où la négation de valeurs et droits fondamentaux et de principes de solidarité universels se sont manifestées avec une arrogance et en une banalisation rarement atteintes, jusqu'au sein de la « vieille Europe », dont seule l’illusion pouvait la laisser croire durablement protégée de tels travers.

2018 est donc un défi à nos volontés et à nos actions individuelles et collectives dans le combat jamais achevé pour que l’Homme ne soit pas seulement ce fameux « loup pour l’Homme », un prédateur ultime, dont la faiblesse est de ne connaître nul concurrent et dont seule la raison peut limiter les excès destructeurs.

Nous avons collectivement assez vu et lu de grossières idioties, clamées, twittées, répétées et analysées à l'envi, vécu de drames violents alimentés par la culture du rejet de l'autre, différent et si proche, parfois le plus faible d'entre nous, cherchant refuge, travail, paix ou simplement logis. Il est temps pour la sagesse de se manifester crânement, de brailler s'il le faut par dessus les murs du populisme, dégradation de la notion de peuple !

Je nous souhaite donc non pas une heureuse année, mais une année volontaire, où l'intelligence s'emploie encore et encore à rapprocher l'humanité de ses valeurs les plus belles, au coeur desquelles figurent la solidarité et la fraternité.

Michel Guérin-Jabbour, DevStrat, décembre 2017


Louvre Abu Dhabi, cliché de nuit, décembre 2017